Axes prioritaires de l'ED

Les axes prioritaires de recherche affichés par les différentes équipes d’accueil relevant de l’ED au cours de ce contrat s’inscrivent essentiellement dans les groupes disciplinaires présentés par l’Université dans le cadre du quadriennat 2010 -2014.

Ainsi, l’EA Maurice Hauriou (EA 1513), le CEDAG (EA 1516), et l’EA Institut d’Histoire du Droit (EA 2515) ont développé des axes prioritaires de recherche relevant du groupe disciplinaire « Echanges, Convention et Gouvernance ». A ce titre les projets d’études relevant de ces EA se sont organisés essentiellement  autour de 3 axes :

  • Risques et sécurité : Chacun sait que, dans tous les domaines, il est juste d’assimiler la société qui se construit à une société du risque craint, fantasmé et refusé. Le droit en est bouleversé tel qu’en témoigne l’évolution des concepts liés à la « responsabilité » et l’application juridique de principes dont certains acquièrent valeur constitutionnelle (le principe de sécurité, par exemple). 
  • Gouvernance des organisations : « Le monde moderne est complexe », entend-on, partout, « il faut gérer la complexité », c’est-à-dire y introduire de l’organisation. Parfois, à l’heure des crises de la mondialisation, c’est la désorganisation qui s’impose. Que signifie alors la gouvernance d’organisations (ou de désorganisation, voire d’inorganisations ?) ? Les questions ont été considérées dans le cadre du développement durable, des dynamiques organisationnelles, de l’entreprise et des partenariats public-privé.
  • Echanges : Le mot est polysémique, ou plutôt son sens univoque prend des significations variées selon son objet. Ici, les juristes et gestionnaires  se proposent d’explorer la frontière entre les sciences de gestion et le droit à la lumière de l’histoire et des évolutions récentes de l’économie, des pratiques et de la législation. Ils caractériseront le rôle joué par l’évolution dans ce domaine des nouvelles technologies, leur impact sur les échanges et le droit. 

 

Par ailleurs, l’IDS (EA 4473) et le LIARES (EA 4470) ont inscrit leurs projets de recherche portés par le groupe disciplinaire « Santé publique, démographie et épidémiologie ».  Les recherches entreprises dans le cadre de cet axe se sont ainsi développées non seulement sous l’angle de la thématique de l’élaboration des politiques de santé mais aussi sous l’angle de celle de l’évaluation de ces politiques.

Sous l’angle de l’élaboration des politiques de santé, les centres intéressés ont développé leurs recherches aussi bien sous l’angle de l’incitation à l’élaboration des politiques de santé que sous l’angle des outils de mise en œuvre de ces mêmes politiques. Les recherches entreprises ont fait apparaître une réflexion sur l’incitation au développement de politiques de prévention en santé, ou sur les manières de faire émerger des conditions d’une plus grande attention des sociétés aux questions de santé publique, ou encore sur l’observance en santé… De même dans les outils de mise en œuvre des politiques de santé, l’accent a été mis sur le développement des systèmes d’information en santé, ou sur le rôle et l’interaction des outils nationaux, européens et internationaux des politiques de santé (en situation normale ou en situation de crise et de menaces sanitaires).

 

-Sous l’angle de l’évaluation des politiques de santé, les équipes se sont essentiellement attachés à démontrer l’efficience des principales législations de droit de la santé ou de santé publique. 

 

Enfin, l’IDS, le LEM (EA 4459) et le CERSES ont également inscrits leurs recherches dans l’axe porté par le groupe disciplinaire « Ethique, Santé et Droit ». À ce titre, les recherches développées par ces EA se sont essentiellement organisées autour de deux thématiques. 

  • La première thématique « Normes et décisions » concerne l’articulation ou les éventuels conflits de normes au regard de la décision, qu’elle soit à prendre ou qu’elle ait été prise. Les recherches portent entre autres sur les concepts-clef de la pratique et de la décision médicale (information, consentement, secret, responsabilité, autonomie, etc…), la mise en oeuvre des normes, l’adéquation des normes en vigueur aux pratiques nouvelles, les prises de décisions dans des situations complexes, les questions d’éthique professionnelle.
     

 

  • La seconde thématique «  Personne, corps et société » a concerné l’impact des techniques médicales sur les personnes, sur la vie sociale et sur les règles qui les organisent. Les recherches ont porté, entre autres, sur les transformations des conceptions de l’humain, de l’identité physique et juridique, des notions de santé et de normalité.

 

Au regard des axes de recherche développés par les différentes EA, le Conseil de l’ED a été amené à proposer et à soutenir essentiellement des travaux de doctorants s’inscrivant dans ces problématiques.