Gargiulo Marcela

Marcela GARGIULO

Professeure

Email: marcela.gargiulo@parisdescartes.fr

Bureau 3016

Lieu d’activité clinique et de recherche :  Institut de Myologie (AIM), Département de génétique, Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière, 75013 Paris

 

Thèmes de recherche : aux carrefours entre la psychologie clinique, la psy-chanalyse, la médecine et l’éthique dans la complémentarité dialectique des différentes perspectives et la référence fondatrice à la clinique.

•   Maladies génétiques et temporalité psychique : enjeux psychiques de la prédiction d’une maladie, tests présymptomatiques, diagnostic pré-natal, préimplantatoire, interruption médicale de grossesse.

•   Processus de subjectivation dans le contexte des maladies soma-tiques chroniques et évolutives d’origine génétique. Modalités de ré-vélation et d’énonciation. Effets des nouveaux dispositifs médicaux issues des progrès de la médecine. Vécu des soignants, relation mé-decin-malade et famille.

•   Handicap et parentalité, parentalité dans le contexte de maladie grave de l’enfant

•   Évaluation des dispositifs thérapeutiques

 

Mots-clés : maladie génétique, temporalité, prédiction, anticipation, proces-sus psychiques, parentalité, dispositifs thérapeutiques.

 

Recherches actuelles :

1.   2013-2018 : Programme hospitalier de recherche cli-nique (PHRC).  Projet MGEX : Bénéfices et tolérance de l’exercice chez les patients ayant une myasthénie auto-immune généralisée et stabilisée. Investigateur principal : Tarek Sharshar (PU-PH, PH, CCA,). Responsables de l’étude psychologique ancillaire : Marcela Gar-giulo et Estelle Louët. L’objectif de cette étude est analyser les in-dices de dépression non symptomatique et ceux de l’image du corps chez les patients atteints de myasthénie gravis.

2.   2015- 2018 : Etude PREDICT. Effets psychologiques de la révélation du statut génétique présymptomatique au long cours dans les mala-dies cardiogénétiques. Responsable de l’équipe 1 : Philippe Charon,  Centre de référence maladies cardiaques héréditaires, Département de génétique médicale & Université Paris 6 (UPMC) & INSERM UMR-1166, Responsable de l’équipe 2 : Marcela Gargiulo, Laboratoire de psychologie clinique, psychopathologie, psychanalyse (EA 4056), Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Institut de Psycholo-gie, Responsable de l’équipe  3 : Sophie Teznas de Montel, Unité de Bio-statistiques et ER4 Modélisation en Recherche Clinique, Universi-té Paris 6 ( UPMC).

3.   2017-2019 Etude IREH: Inclusion des enfants en situation de handicap,  focus sur les Relations entre pairs pour les Enfants en si-tuation de Handicap (6 mois-6 ans). Financement: par l’Institut de Re-cherche den Santé Publique (IReSP).  Equipe 1 : Régine Scelles (Pr), Laboratoire CliPsyD EA 4430, Université de Nanterre. Equipe 2 : Marcela Gargiulo (MCU-HDR), Jérôme Boutinaud (MCU), Laboratoire PCPP, Université Paris Descartes. Equipe 3 : Chantal Saouche (Pr), UMR 5193 LISST-Cers, Université de Toulouse. Equipe 4 : Maria Christine KUPFER (Pr), Laboratoire psychologie de l’éducation, Uni-versité de Sao Paulo. Equipe 5 : Rossella Bo (psychologue), Associa-tion Area Onlus, Turin.

 

Publication significatives

ACL

1.   Bonnard, A., Herson, A., Gargiulo, M., & Durr, A. (2019). Reverse pre-symptomatic testing for Huntington disease: double disclosure when 25% at-risk children reveal the genetic status to their parent. European Journal of Human Genetics. doi:10.1038/s41431-018-0255-7

2.   Gargiulo, M., Tezenas du Montcel, S., Jutras, M. F., Herson, A., Caze-neuve, C., & Durr, A. (2017). A liminal stage after predictive testing for Huntington disease. Journal of Medical Genetics, jmedgenet–2016–104199. doi:10.1136/jmedgenet-2016-104199.

3.   Bouchghoul, H., Clément, S. F., Vauthier, D., Cazeneuve, C., Noel, S., Dommergues, M., Gargiulo* & Durr, A. (2016). Prenatal testing in Hun-tington disease: after the test, choices recommence. European Journal of Human Genetics. 1–6.

4.   Gargiulo, M. (2016). Handicap, figure de stigmatisation, Clin Méditerr. Clin Méditerr, 94-125-138.  

5.   Gargiulo, M. et Scelles, R. (2013). Famille et handicap : mutations dans les pratiques. Dialogue, 200(2), 85-96.

6.   Gargiulo, M., Lejeune, S., Tanguy, M.-L., Lahlou-Laforêt, K., Faudet, A., Cohen, D., … Durr, A. (2009). Long-term outcome of presymptomatic test-ing in Huntington disease. European Journal of Human Genetics: EJHG, 17(2), 165-171.

 

ACLN

1.   Gargiulo M. (2018). Crecer con una enfermedad evolutiva. Controversias en Psicoanálisis de niños y adolescentes, n°21, 34-48.

2.   Gargiulo M. (2018). Fantasmas de culpabilidad en los padres. Controversias en Psicoanálisis de niños y adolescentes, n°23,1-14.

3.   Gargiulo, M. (2018). Transmission génétique et fantasmes de culpabilité. Con-traste, 47(1), 97. doi:10.3917/cont.047.0097

4.   Staraci, S., Schaerer, É., Dürr, A., Gargiulo, M. (2017). Le choix du diagnostic préimplantatoire : un attracteur de l’ambivalence du désir d’enfant dans les mala-dies génétiques à révélation tardive. Spirale, (4), 94-100. https://doi.org/10.3917/spi.084.0094

5.   Le Forestrier, N., Gargiulo, M. (2017). Contretemps entre sémiologie clinique et savoir génétique : une mutation en marche. La lettre du neurologue, Vol XXI- n°7

 

Doctorant(e)s encadré(e)s 2018 - 2019 :

1- Alexia Blime - 2ème année

2- Françoise Houdayer - 1ère année