Contrat doctoral

Les principes de base

L’Ecole Doctorale est fondée sur un certain nombre de principes communs à tous ses membres (directeurs de recherche et doctorants):

  • La réflexion basée sur des données empiriques, ce qui exclut une approche purement spéculative.
  • La rigueur méthodologique, quelle que soit la méthode de recueil des données (enquête, expérimentation, démarche clinique).
  • La confrontation des données et des idées, visant au décloisonnement des domaines et des méthodes de recherche. Ainsi, les évolutions récentes de la discipline et des disciplines connexes conduisent à une remise en question des correspondances traditionnelles entre étude de la pathologie et méthode clinique, étude du fonctionnement cognitif et méthode expérimentale, étude des représentations sociales et méthode d’enquête.
  • L’ouverture à d’autres disciplines. Les progrès considérables des sciences cognitives et des neurosciences questionnent et irriguent la psychologie, notamment cognitive. De même, la recherche en psychologie bénéficie des apports des recherches en informatique, épistémologie, sciences de l’éducation, linguistique, sociologie, etc..
  • L’alliance de la recherche fondamentale et appliquée. Si une majorité des directeurs de recherche de l’Ecole Doctorale appartiennent à des laboratoires associés au CNRS et s’inscrivent dans une démarche de recherche fondamentale, un nombre non négligeable de directeurs de recherche relève de formations dont l’activité est principalement tournée vers l’application (secteurs de la vie sociale, de la santé, du travail, de l’environnement ou de l’école). Ces derniers apportent à l’Ecole Doctorale des perspectives d’application de la recherche et posent de nouvelles questions à la recherche fondamentale. Ce va-et-vient entre terrain et laboratoire, applications et questionnements théoriques enrichit la formation des nouveaux doctorants.
  • Le respect de principes éthiques et déontologiques. Par rapport à certains autres pays européens, la France accuse un certain retard sur les questions d’éthique de la recherche, notamment en Sciences du comportement. Le législateur français a cru suppléer cette lacune par l’extension à la psychologie d’une loi conçue pour la médecine, ce qui conduit à des situations absurdes et éthiquement contestables. Il importe que la discipline elle-même précise son éthique et l’Ecole Doctorale entend être à la fois un lieu de réflexion et de formation à cette question. C’est pourquoi, un module de formation à l’éthique en psychologie est proposé chaque année aux nouveaux doctorants.