Formation des doctorants

Conformément aux recommandations présentées dans la Charte des thèses mentionnée ci-dessus, l’École doctorale SHS a décidé, dans son conseil du 7 juillet 2008, que tous les doctorants devaient obligatoirement suivre des formations complémentaires durant les années de réalisation de leur thèse.

Toutes ces formations doctorales complémentaires sont présentées dans une brochure spécifique disponible auprès de l’Ecole doctorale ou sur le site de l’ED.

Les dates et horaires précis, ainsi que les lieux de ces formations sont indiqués dans cette brochure spécifique 'Offre de formation'  et sont régulièrement actualisés sur le site de l’ED. Les doctorants sont vivement encouragés à régulièrement consulter la dernière version de cette brochure mise en ligne sur le site de l’ED afin de se tenir informés d’éventuels changements.

Les principaux objectifs de ces formations sont les suivants :

  • Elargir la culture scientifique du doctorant à des domaines extérieurs à son sujet de thèse
  • Faire acquérir au doctorant des techniques complémentaires
  • Aider le doctorant pour son insertion future dans la vie professionnelle.

 

Ces formations sont de trois types :

  • les séminaires scientifiques

Les séminaires scientifiques permettent aux doctorants d’enrichir leur connaissance de leur discipline, de compléter leur formation dans leur domaine de recherche ou d’enrichir leur réflexion par des apports disciplinaires complémentaires. Les séminaires doivent être choisis en concertation avec leur directeur de thèse.

La liste des séminaires est disponible à chaque rentrée universitaire dans une brochure spécifique, qui est régulièrement enrichie et actualisée. Cette liste comporte généralement les séminaires ouverts des laboratoires, les séminaires des directeurs de thèse ainsi que les journées d’études organisées au sein des laboratoires.

 

  • les ateliers doctoraux

Les ateliers permettent aux doctorants d’acquérir des formations complémentaires, directement utiles à la réalisation de la thèse (par exemple des compléments méthodologiques…) ou, plus généralement,  de compléter leurs compétences (en langue, en informatique, en méthode de communication…).

 

  • les journées de doctorants et les autres manifestations scientifiques (colloques)

Organisées par les laboratoires, par l’ED ou par les doctorants eux-mêmes, ces journées permettent aux doctorants de présenter leurs travaux et ainsi de bénéficier des remarques et conseils des directeurs ou autres doctorants.

Des colloques sont parfois organisés par les laboratoires : ces colloques peuvent également être suivis au titre de la formation doctorale complémentaire.

Les dates et horaires précis, ainsi que les lieux de ces formations sont indiqués dans une brochure spécifique et sont régulièrement actualisés sur le site de l’Ecole Doctorale SHS. Les doctorants sont vivement encouragés à consulter régulièrement la dernière version de cette brochure mise en ligne sur le site de l’Ecole Doctorale afin de se tenir informés d’éventuels changements.

Modalités de validation des formations complémentaires

Chaque doctorant inscrit en première, deuxième ou troisième année doit valider, chaque année universitaire, au moins 30 heures de formation parmi les séminaires, manifestations scientifiques ou ateliers répertoriés ou reconnu par l’ED. Au total, tout doctorant devra justifier d’au moins 90 heures de formation au moment de l’organisation de sa soutenance. Le modèle d' attestation de suivi de formation doctorale est téléchargeable ici .

Les étudiants inscrits en quatrième ou cinquième année ont également la possibilité de suivre les formations de l’ED mais ils n’ont plus d’obligation à le faire.

En cas de séjour long à l’étranger ou en province (pour une enquête, un échange international…), le doctorant peut être dispensé de la validation des 30 heures de formation au cours d’une année universitaire. Il s’engage toutefois à valider ces 30 heures l’année qui précède ou qui suit son départ. La validation d’au moins 90 heures de formation au cours des années d’inscription en doctorat est une condition nécessaire pour déposer un dossier de demande d’autorisation de soutenance.

Pour les doctorants en cotutelle ou toute autre situation éloignant durablement le doctorant de Paris, une dérogation peut être demandée, avec l’accord du directeur de thèse et du directeur de l’ED. Dans ce cas, le doctorant s’engage à suivre dans l’université de cotutelle ou dans un établissement d’enseignement supérieur des formations jugées équivalentes.

 

Le choix des séminaires ou ateliers doit se faire en concertation avec le directeur de thèse, en fonction des domaines scientifiques susceptibles d’aider à la réalisation de la thèse de doctorat et des compétences complémentaires utiles au doctorant.